L'Europe s'engage en Hauts-de-France



3 candidats Hauts-de-France aux Regiostar Awards 2019

Les Regiostar Awards, organisés par la Commission européenne, récompensent les projets exemplaires qui ont été soutenus par les fonds européens au titre de la politique de cohésion. Cette année, 3 bénéficiaires du Fonds européen de développement régional (FEDER) en Hauts-de-France se portent candidats.

En 2019, les prix Regiostars mettent l’accent sur cinq domaines essentiels pour l’avenir politique régionale de l’Union européenne :

  • promouvoir la transformation numérique
  • connecter le vert, le bleu et le gris
  • lutter contre les inégalités et la pauvreté
  • construire des villes résilientes au changement climatique
  • moderniser les services de santé

Des universitaires de haut niveau évalueront les projets candidats et couronneront les vainqueurs. Le public est invité à voter en ligne pour le prix du public qui viendra récompenser un projet choisi collectivement.

La cérémonie de remise des récompenses se tiendra en octobre 2019.

Pour en savoir plus : Regiostar Awards

La Région Hauts-de-France bien représentée

Trois acteurs des Hauts-de-France ont posé leur candidature. N’hésitez pas à les soutenir en votant pour eux au titre du prix du public.

Le Centre National de la Mer – Nausicaa se présente dans la catégorie Connecter le vert, le bleu et le gris.

Nausicaa, aquarium et centre de culture scientifique et technique, créé en 1991, dispose actuellement de 5 000 m3  de bassins d’exposition, héberge 36 000 créatures marines et figure comme un endroit incontournable pour découvrir la faune et la flore du monde marin.

Outil de développement économique et vecteur d’attractivité pour le territoire, il est également devenu, à l’échelle nationale et internationale, un vecteur essentiel de pédagogie et de faire-valoir reconnu de la connaissance mondiale sur les océans et les grands enjeux à venir. Afin de conforter ce développement, il souhaite renouveler son parcours de visite, accroître sa capacité d’accueil et son attractivité.

En plus de l’amélioration de la médiathèque dans le cadre du Learning center et la rénovation des espaces et bassins existants, deux nouveaux pôles d’attraction majeure verront le jour : Au pays des aurores polaires, comprenant quatre bassins pour les morses et un bassin pour les manchots et Aventure en Haute Mer, plongée dans l’océan et les abysses autour du plus grand bassin d’Europe.

La construction de ces nouveaux espaces va conduire à un doublement de la superficie de l’équipement et à un passage de la capacité des bassins de 5 000 m3 aujourd’hui à 20 000 m3 à l’avenir.

Ce projet, d’un coût total de 49 387 151 €, bénéficie du soutien des fonds européens au titre du FEDER pour un montant de 17 000 000 €.

Davantage d’informations sur la WebTV régionale

La Communauté urbaine de Dunkerque se présente dans la catégorie Construire des villes résilientes au changement climatique.

Avec le projet DK+ de mobilité, la Communauté urbaine de Dunkerque propose, par le biais d’un réseau de bus à haut niveau de service, une offre de transports collectifs « plus souvent et plus près » des habitants et des lieux d’activité, d’achat et de loisirs.

L’ambition est de doubler la fréquentation des transports en commun d’ici à 2020, en portant la part des déplacements en transport collectif urbain au-delà de 10%, en irriguant mieux le territoire et surtout les zones moins favorisées.

L’offre de bus est repensée en optimisant le service mais aussi en améliorant la régularité et la fiabilité des horaires. Le réseau va s’appuyer sur cinq grandes lignes de bus à haut niveau de service – dénommées CHRONO – dont la fréquence sera de 10 minutes, en plus des lignes classiques. Bonne nouvelle : il devrait être entièrement gratuit dès sa mise en service.

Le projet est soutenu par l’Union européenne à hauteur de 11 654 879 € de fonds FEDER, sur un montant total de 26 478 818 €.

Découvrez le projet DK+ de mobilité

Enfin, Amiens Energie se présente également dans la catégorie Connecter le vert, le bleu et le gris.

Il développe un réseau de chaleur urbain au plus près des voies réaménagées pour le Bus à Haut niveau de service. La solution énergétique retenue concilie à la fois une exigence de haute qualité technique, économique, environnementale, sociale et le respect des projets d’aménagement de la ville d’Amiens. Cette solution s’appuie sur la récupération et la valorisation de 5 sources d’énergie existantes (eaux usées, géothermie, biomasse, biogaz, méthanisation). Il s’agit d’un mix énergétique inédit, s’appuyant sur un choix technologique « 0 émission, 0 déchet » permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre équivalent à 13 500 voiture.

L’utilisation de plus de 60% d’énergies renouvelables et de récupération permettra une baisse de 5,5% de la TVA sur la facture énergétique. Autre conséquence positive : cette solution ne requérant pas de chaudière ou d’équipement individuel, les habitants n’auront plus de facture d’entretien ou de renouvellement d’équipement.

Un tiers des amiénois, soit l’équivalent de 19 000 logements, sont concernés par ce réseau de chaleur innovant.

Ce projet, se déroulant en 2 phases, mobilise un budget de 46 208 776 €, cofinancé à hauteur de 7 000 000 € par le FEDER.

Plus d’informations sur le projet ou en vidéo

 

D’autres projets associant des acteurs de la Région et financés par d’autres fonds européens sont également candidats.